Paroles de Bignonnais et de Bignonnaises



Thème du moment : VOTER, UN DEVOIR ?


 Les Bignonnaises et les Bignonnais, par leur vote, participent tous les 5 ans à choisir les personnes (Président et députés) qui détiendront le pouvoir d'agir pour le bien commun. Un choix  qui n'est pas si évident à faire. Regardez ce que nous en disent trois générations de Bignonnais. Voyez également ici le point de vue de Citoyens En Mouvement (CEM). VENEZ ECHANGER SUR LE BLOG - FAISONS VIVRE ENSEMBLE LA CITOYENNETE

Actualités des thèmes précédents :

La démocratie en action dans le Bulletin municipal d'information du Bignon : "Pas question de discuter sur le bien-fondé du projet d'un pôle commercial"

"le Collectif pour l'Aménagement Concerté du Bignon" (Contact collectifcacb@gmail.com) vient d'avoir la réponse à ses demandes. En page 40 du bulletin d'information municipal d'avril 2017, il est dit : "Notre groupe majoritaire assume entièrement cette concertation restreinte car il n'est pas possible de parler de plan de financement, de souhaits personnels d'investisseurs privés devant un parterre de spectateurs interrogatifs sur le bien fondé de ce dossier, parfois même hostiles à la réalisation de ce type de projet". A ce premier propos, la majorité ajoute qu'elle "ne souhaite pas échanger sur le bien-fondé de ce projet, l'intérêt général n'est pas à démontrer". En clair, être élu, c'est être l'acteur qui sait ce qu'il faut faire pour le bien de tous. Les citoyens sont des spectateurs qui ne peuvent qu'applaudir. D'ailleurs, ils pourront le faire. La réunion publique aura pour seule fonction de permettre "d'intégrer les demandes des concitoyens". Sur ce dernier point, il va sans dire que ces demandes devront être compatibles avec le projet.

Poursuivons les échanges sur ce projet en cliquant ici

Paroles sur l'actualité de la vie citoyenne nationale ou internationale

L'éditorial politique de Thomas Legrand sur France Inter présente un point de vue discutable sur ce qu'est l'abstention. Le discuter, c'est s'autoriser à penser autrement, sans nécessairement faire l'apologie de l'abstention. Ce que nous disent les trois générations de Bignonnais en est la parfaite illustration.